Actualités

  • Filtrer  ( Langue(s), Thème(s), etc.) ×
    Filtrer les résultats
    Entrez une période
  • 67 résultat(s)
  1. Depuis le 27 mars 2015 le site Internet de l’Inspection générale de la police (IGP) a été intégré dans le portail gouvernement.lu, portail de l’actualité gouvernementale. Auparavant l’IGP a procédé à une revue critique de son site Internet afin d’en optimiser les informations disponibles et de les rendre plus dynamiques.

  2. Comme chaque année l’Inspection générale de la Police (IGP) a organisé son séminaire annuel qui s'est déroulé le mercredi  11 mars 2015 à l’Ecole Nationale du Service d’Incendie et de Sauvetage à Niederfeulen. Ce séminaire, dont le but est essentiellement de permettre aux membres de l'IGP de se pencher sur des sujets d’optimisation de la qualité de ses services et d’effectuer une revue critique de son mode de fonctionnement, était placé cette année sous le sujet de "l’indépendance de l'IGP", son statut et les moyens dont elle pouvait se doter pour s’établir en administration indépendante.

  3. En date du 12 février 2014 Monsieur le Procureur général d’État a chargé l’Inspection générale de la police (IGP) d’une étude sur la qualité des écrits judiciaires. Cette étude est terminée et a été présentée au ministère public et à la Direction générale de la police. La conclusion qu’il y a lieu d’en tirer est que le bilan en la matière est globalement satisfaisant : les procès-verbaux et les rapports judiciaires rédigés par les policiers sont souvent de bonne qualité même si des problèmes récurrents sont constatés (tels l’absence de feedbacks entre les divers intervenants, les problèmes de rédaction en langue française, une sensibilisation insuffisante à l’importance des écrits judiciaires aux différents stades de la formation, des niveaux très inégaux du contrôle des écrits judiciaires par les chefs d’unité), d’autres, plus isolés, n’en demeurent pas moins à corriger (comme l’utilisation d’un style parfois trop péremptoire dans les rapports et procès-verbaux, le manque de curiosité dans la quête de la vérité ou des enquêtes qui ne sont pas toujours exhaustives).

  4. L’Inspection générale de la Police (IGP) analyse régulièrement les suites concrètes que la Police a données à ses recommandations. Ces dernières, émises le plus souvent dans le domaine des audits et des études, sont parfois aussi formulées dans le cadre d’enquêtes administratives ou de contrôles effectués par l’IGP au sein de la Police. Les suivis effectués deux ou trois ans après un audit ou une étude permettent de déterminer si la Police a bien réalisé les recommandations qu’elle avait décidé de transposer dans son plan d’action.

  5. En date du 21 janvier 2015 l’IGP a pu accueillir l’association Transparency International Luxembourg dans ses locaux, représentée par deux membres du conseil d’administration, en l’occurrence Yann Baden et Claude Schomer.14

  6. Une personne est interpellée par la Police lors d’un contrôle de vitesse à l’intérieur d’une agglomération et un procès-verbal est établi. Sur place, le contrevenant conteste les faits reprochés en invoquant notamment une violation des droits de la défense par le refus d’exhiber la vitesse mesurée sur l’appareil de mesurage. Il reproche ainsi à la Police un manque de transparence de son action et un manque de loyauté du procédé de contrôle.11

  7. En appelant le numéro d’urgence 113, le citoyen est dans l’attente légitime d’une réponse adéquate au problème qu’il soumet à la Police. Avec en moyenne plus de 13.000 appels par mois, ces attentes sont considérables et il importe que le processus de traitement des appels au 113 soit efficace et orienté « service au citoyen ».

  8. Une dame veut porter plainte contre un policier pour une agression commise par ce dernier en privé. Dans un premier temps elle téléphone à un centre d’intervention de police et y précise les faits. Pour des raisons justifiées sa plainte ne peut être actée en bonne et due forme au moment même par la patrouille appelée sur les lieux de l’intervention. Les policiers lui demandent alors d’aller porter plainte ultérieurement auprès d’un bureau de police de son choix.

  9. Ces derniers temps, de plus en plus de doléances sont adressées à l'Inspection générale de la police par des citoyens exprimant leur mécontentement quant à l'accueil leur réservé par la Police.

  10. Une personne est arrêtée par la Police dans le cadre d’un contrôle routier et verbalisée entre autres pour défaut de présenter son permis de conduire. Le policier immobilise de plus le véhicule en lui enlevant les clés de sa voiture et lui demande d’aller récupérer le permis à la maison aux fins de venir le lui présenter sur place. La personne se voit alors contrainte d’appeler un taxi, part récupérer le document en question, le présente ultérieurement à l’agent sur le lieu de contrôle initial et récupère alors ses clés.14

  1. Première page
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5